La Dolce Sere

Fondé en 1998 au CNSMD de Lyon par trois musiciens (deux flûtes et une vièle), ils sont très vite rejoints par la harpe. Commence alors un travail autour de la musique monodique et polyphonique française et italienne du XIVe siècle ainsi que les chansons plus tardives de la cour de Bourgogne, puis plus tard le répertoire monodique du XIIIe français et espagnol.

Ils accueillent aussi de "nouvelles têtes" parmi eux : vièles, luth, chant. Ce long travail les amène vite à s'intéresser à l'utilisation des espaces, en souhaitant éviter le "face à face immobile" classique du concert. Mais ce désir en amène vite un autre... : celui de vraiment "mettre en scène" un concert...

Ils choisissent alors de travailler autour du Roman de Renart et d'en proposer une adaptation contemporaire plus facile d'accès au public, avec un metteur en scène et un acteur, tout en investissant le plus possible, eux-mêmes, l'espace scénique et théâtral par des interventions plus réellement scéniques.

Toutefois, tout leur travail autour de la recherche de sonorités possibles en ensemble médiéval ainsi que les recherches plus "techniques" qu'ils mènent les amènent à tenter une expérience : se rapprocher de l'esthétique médiévale au plus près dans un concept de concert-spectacle. En effet, tous les aspects de l'art sont mêlés et tissés de façon très fine durant toute la période médiévale.

La volonté de rendre au texte toute sa saveur les amène alors au constat de la nécessité de la diction "à l'ancienne"... Quoi de mieux alors que de choisir un "dit", roman en vers comprenant des insertions lyriques. Le choix du Livre du Voir-Dit, dernière et célébrissime oeuvre de Guillaume de Machaut, s'impose très vite...

A lire également : notre histoire